A+ | A- | Home Page | Sitemap--> | Other Languages | Search:

Yellowknife

Perchée sur la rive nord du Grand lac des Esclaves, la ville de Yellowknife est la métropole et la capitale des Territoires du Nord-Ouest. Elle offre toutes les ressources d’une grande ville dynamique, une belle chaleur humaine et de nombreuses possibilités d’aventures pour les amateurs de plein air. À n’en pas douter, Yellowknife a le potentiel pour plaire à tous.

Aimez-vous l’atmosphère animée des festivals culturels? Recherchez-vous la quiétude d’un sentier pédestre et de lacs qui semblent ne jamais avoir été découverts? Êtes-vous prêt à vivre de « vrais » hivers et des étés riches en activités de toutes sortes?

Si vous arrivez à Yellowknife en hiver, le froid intense pourrait être tout un choc. Le mercure y est déjà descendu à ‑51 °C! Mais ne soyez pas contrarié par ce détail... Il y a bien plus à faire en hiver que de pelleter de la neige. Voici quelques-unes des activités que les Yellowknifiens préfèrent : promenade en raquettes, glissade, promenade en traîneau à chiens, pêche sur glace, motoneige, ski et rassemblements autour d’un feu de joie. En hiver comme en été, il faut absolument aller faire un tour sur la route Ingraham Trail, qui mène à certains des plus beaux lacs, sentiers et spécimens d’une faune unique en dehors des sentiers battus.

Le château de glace du Snow King attire beaucoup l’attention des Ténois et des visiteurs venus de partout dans le monde. Depuis le premier qui a été construit il y a une quinzaine d’années, le design de cette structure n’a cessé de gagner en complexité au fil des ans. En mars, des feux d’artifice marquent l’ouverture du palais de glace. Dans une atmosphère décontractée, une foule d’événements s’y tiennent : spectacles musicaux, présentation d’objets d’art, sculptures sur glace, glissoire en glace ou anneau de glace (pour le patin); il y a même un café à l’intérieur.

Le carnaval du caribou a lieu en mars, lorsque le lac Frame est encore solidement gelé. Les habitants de Yellowknife s’élancent alors sur la glace pour toutes sortes d’activités : paraski, volley-ball sur neige, brasserie en plein air, déjeuner aux crêpes, banquet hawaïen en plein air, tire d’érable sur la neige, stands extérieurs d’aliments divers, sculptures sur neige, jeux, hôpital pour ours en peluche, jeux de mains dénés, courses en traîneau à chiens, feux d’artifice et « tea boiling » (où l’on doit allumer un petit feu sur une surface glacée).

Bien que la ville soit enracinée dans la tradition, elle dispose de toutes les commodités de la vie moderne, comme toute autre ville du sud du pays : centres récréatifs, équipements sportifs, restaurants, téléphonie cellulaire, câblodistribution, Internet et communications par satellite. Yellowknife compte de nombreux immeubles en hauteur, si bien que la silhouette de la ville donne l’impression que celle-ci est plus populeuse qu’elle ne l’est (autour de 20 000 habitants). Une différence que vous remarquerez est la facture d’épicerie, un peu plus élevée que dans le sud. Ici, un pain de blé entier peut coûter 2,49 $ et un carton de 2 litres de lait 2 %, 2,59 $. Par ailleurs, les loyers sont élevés : un appartement à une chambre peut coûter jusqu’à 1 500 $ par mois; pour un appartement de deux chambres, les loyers mensuels varient généralement entre 1 200 $ et 1 650 $. Ne laissez pas ces chiffres vous décourager : pour équilibrer les choses, sachez qu’à Yellowknife, le taux de chômage est inférieur à la moyenne canadienne et que le salaire hebdomadaire moyen est le plus élevé du pays.

Dans la capitale nord-américaine du diamant, l’été est court, assez chaud (la température peut monter jusqu’à 32 °C) et toujours bien occupé. C’est l’occasion de profiter pleinement des plaisirs estivaux : promenades en bateau, en canot, en kayak ou en motomarine, camping, ski nautique, planche nautique (« wakeboard »), jeux avec chambres à air, randonnée pédestre, bicyclette et pêche. C’est aussi une période où la ville connaît un regain de vie – et les gens ne se font pas prier pour célébrer!

De la fin mai jusqu’au début juillet, le crépuscule dure toute la nuit. Au cœur de cette période arrive bien sûr le solstice d’été, avec la durée du jour la plus longue de l’année. Cela donne lieu au                   Raven Mad Daze Festival. Ce festival de rue anime alors le centre-ville de Yellowknife. Au programme : jeux, musique, spectacles d’artistes amateurs, exposition d’objets d’art et d’artisanat, stands d’aliments, marché aux puces. Une tradition loufoque, pourtant bien populaire, est la « course folle du corbeau » (Raven Mad Daze), où de jeunes festivaliers s’aspergent à qui mieux mieux de crème à raser – faites attention si vous croisez cette bande de joyeux lurons!

Le festival Folk on the Rocks, consacré à la musique, est organisé depuis 1980 et met à l’honneur plusieurs genres. Durant tout un week-end, jeunes et moins jeunes se font peindre le visage, des objets d’art et d’artisanat sont exposés à la vente et des vendeurs itinérants proposent des burgers au bison, des frites et des samoussas. Des talents locaux ou venus d’ailleurs s’y produisent tout au long de la journée et jusqu’à tard dans la nuit – avec la lueur rougeoyante du soleil de minuit. Parmi les artistes qui ont déjà participé ou qui participent régulièrement au festival, mentionnons ceux-ci :               Buffy Sainte‑Marie, The Trailer Park Boys, The Weakerthans, African Guitar Summit, Mad Bomber Society, Gob, Sloan, Sam Roberts et Hawksley Workman.

Les spectacles de Folk on the Rocks se donnent dans un amphithéâtre naturel de sable, avec vue sur le lac Long, bordé d’arbres. Ce bel environnement sert de toile de fond à six scènes pour les spectacles de musique ainsi qu’à une brasserie en plein air. Pour ceux qui veulent se rafraîchir pendant les chaudes journées, rien de mieux qu’une petite saucette dans l’eau du lac!

Lorsque vous explorerez Yellowknife et les environs, ne manquez pas de visiter les deux petits villages de Detah et Ndilo, situés juste à l’extérieur de la ville. Detah, qui signifie « place brûlée », a été un camp de pêche traditionnelle déné pendant des centaines d’années; la chasse, le trappage et la pêche y sont toujours des activités économiques importantes. En été, il vaut la peine de parcourir les 27 km de la route Ingraham Trail qui mènent à Detah, mais sachez qu’en hiver, le trajet ne fait plus que 6 km si vous empruntez la route de glace qui traverse la baie de Yellowknife.

Le village de Ndilo est au bout de l’île Latham. Il s’y tient divers événements culturels où l’on peut se familiariser avec l’histoire, les arts et les coutumes des Dénés. Si vous comptez vous rendre dans ces deux petites localités, planifiez bien votre emploi du temps, car même si chacun de ces villages compte environ 200 habitants, il n’y a ni auberge ni restaurant ni magasin.

Vous cherchez un endroit mémorable où casser la croûte? À Yellowknife, rendez-vous au Wildcat Café, ouvert seulement en été. Situé dans la vieille ville, c’est un restaurant sympa et original en bois rond. Tout en profitant des rayons de soleil sur la terrasse, vous pourrez déguster du bœuf musqué, du bison, du caribou ou de l’omble chevalier.

Le Bullocks Bistro est aussi un endroit populaire pour prendre une bière et manger du poisson pêché dans la région (corégone, truite ou doré jaune). L’atmosphère unique de ce bistro patrimonial rend l’expérience bien spéciale. Assurez-vous d’arriver tôt pour avoir une place et amusez-vous à lire les gribouillis sur le mur et à jeter un coup d’œil aux décorations éclectiques.

Vous cherchez seulement à assouvir votre soif? Le bar Gold Range est l’un des débits de boissons les plus vieux et les plus pittoresques des Territoires du Nord-Ouest. Avec sa musique et ses personnages intrigants, vous y passerez à coup sûr du bon temps. Une mise en garde, toutefois : ce « saloon » n’est pas pour les petites natures!

Venez découvrir le pays du soleil de minuit, le paradis du photographe, la porte d’entrée du terrain de jeux des amants des grands espaces...  Yellowknife vous attend!