A+ | A- | Home Page | Sitemap--> | Other Languages | Search:

Orthophoniste

L’orthophoniste s’occupe des difficultés d’une personne à parler et à comprendre ce que les autres lui disent.

Face à des patients aux prises avec des problèmes de langage, l’orthophoniste a comme rôle d’établir un diagnostic, d’élaborer un plan d’intervention et d’aiguiller les divers cas vers les spécialistes appropriés. L’orthophoniste travaille à l’unité Orthophonie, en respectant le code d’éthique et les règlements de l’Association canadienne des orthophonistes et audiologistes (ACOA) ainsi que la philosophie et les objectifs de l’Administration des services de santé et des services sociaux qui l’emploie. Ses tâches et responsabilités (détaillées ci-dessous) consistent à aider les patients à surmonter des problèmes ou troubles du langage, notamment au niveau de l’élocution et du débit – et, aussi, à faire de la prévention dans ce domaine.

L’orthophoniste est appelé à travailler avec des patients de tous âges qui présentent des retards ou des troubles du langage, par exemple en ce qui a trait à l’expression vocale, à l’élocution et à la fluidité de la parole. Les troubles de communication peuvent dans certains cas découler d’une perte de l’audition, d’une blessure à la tête, du syndrome de l’alcoolisation fœtale ou de l’effet de l’alcool sur le fœtus, ou encore être liés à l’autisme, à la paralysie cérébrale ou à la trisomie 21. Les types de soins à prodiguer peuvent, entre autres, comprendre ceci : concevoir des outils de suppléance à la communication à l’intention du patient et montrer au patient à s’en servir; faire faire des exercices visant à améliorer l’articulation ou les compétences en langage oral, ou encore à augmenter le débit vocal. La thérapie élaborée pour le patient devra être axée principalement sur des efforts visant à maximiser et à maintenir la capacité du patient à bien fonctionner et à réussir dans sa vie à l’école, au travail et dans les différents contextes de la vie en société – et, bien sûr, à améliorer sa qualité de vie. Étant donné que tous les patients que l’orthophoniste rencontre ont des problèmes de communication verbale, il se pourrait que certains d’entre eux ne parviennent pas à exprimer clairement leurs besoins ou à demander de l’aide.

L’orthophoniste évalue les besoins du patient en fonction de la déficience ou du handicap qui se présente. Il conçoit et prescrit un plan de traitement qui saura répondre aux besoins spécifiques du patient, en tenant compte des données factuelles et des pratiques exemplaires pertinentes et en fonction de son expertise clinique. Le plan de traitement englobera ce qui suit (sans toutefois s’y limiter) : déterminer les autres ressources nécessaires (tant humaines que matérielles) ainsi que les besoins de « formation » du patient (p. ex. apprentissage de techniques de suppléance à la communication); élaborer des stratégies d’intervention qui soient financièrement sensées; planifier les étapes du traitement, y compris celle de la fin du traitement. L’orthophoniste peut recommander de pousser plus avant l’exploration diagnostique ou de renvoyer le cas à un ou plusieurs autres types de professionnels (p. ex. un ORL, un pédiatre, un travailleur social, un audiologiste ou un ergothérapeute).

Responsabilités de l’orthophoniste :

Fournir une évaluation, un diagnostic et un traitement à une grande diversité de patients (allant d’enfants d’âge préscolaire jusqu’à des aînés) qui ont besoin d’une thérapie pour corriger un problème de langage – et ce, au moyen d’une approche de résolution de problèmes et selon les normes et les lignes directrices en matière d’orthophonie, dans les limites de ce que l’orthophonie peut donner, afin de mettre en œuvre des soins personnalisés.

Élaborer, modifier, coordonner et animer des activités d’éducation ou de sensibilisation fondées sur les besoins du patient et de ceux de son entourage (famille, fournisseurs de soins et autres intéressés).

Organiser des cliniques ambulantes dans le but de prodiguer des soins aux résidents des petites collectivités des TNO et d’une partie du Nunavut (région de Kitikmeot).

Encourager un environnement de pratique où l’on retrouve une organisation et des ressources propices à la prestation de soins sécuritaires, compétents et éthiques.

Tâches courantes :

Évalue dans quelle mesure le patient a besoin d’une thérapie de la part de l’unité Orthophonie.

Évalue les troubles du langage du patient et établit un diagnostic; puis met en place, documente et évalue une intervention appropriée (et la modifie au besoin) afin de favoriser une approche globale qui saura répondre au mieux aux besoins du patient.

Aide les patients à atteindre et à maintenir un niveau d’aisance maximal en matière de capacités verbales.

Se fait le défenseur de la dignité des patients et du respect que ceux-ci doivent avoir envers eux-mêmes.

Favorise l’autonomie des patients et les aide à exprimer leurs besoins et leurs valeurs sur le plan de la santé, pour qu’ils obtiennent des services et des renseignements appropriés.

Rassure les patients sur le fait que l’information personnelle transmise dans un cadre professionnel n’est pas divulguée à des personnes extérieures à l’équipe de soins, sauf si le patient accorde sa permission à cet effet ou si cela est exigé par la loi.

Applique des principes d’équité (et fait la promotion de ces principes d’équité) pour aider les patients à recevoir un traitement non biaisé ainsi que des services et des ressources qui soient à la mesure de leurs besoins.

Agit d’une manière qui est cohérente avec ses responsabilités professionnelles et ses normes de pratique.

A recours à une approche globale pour faciliter l’apprentissage de ce qu’il y a à savoir, chez les patients mais aussi chez les membres de la famille lorsqu’il s’agit de jeunes patients – particulièrement lorsque le patient est transféré ou que son traitement prend fin, mais aussi pendant les rencontres avec le patient si ces rencontres ont un lien avec une maladie ou une blessure (il faut s’assurer le plus possible que le patient pourra se prendra en charge et, aussi, faire la promotion de saines habitudes pour la santé, etc.).

Évalue la connaissance qu’a le patient de son état de santé, de la gravité de sa blessure ou de sa déficience physique ainsi que de ses besoins en matière d’apprentissage.

Conseille les clients, les familles, les fournisseurs de soins, etc. à l’égard de tous les aspects liés aux troubles du langage.

Fournit de façon continue, à l’intention de la population, de l’information utile (p. ex. ateliers ou documents de sensibilisation) et fait la promotion de saines habitudes de vie et de mesures de prévention au sein des collectivités.

Élabore, révise et évalue, de façon continue, les ressources éducatives nécessaires pour soutenir les patients.

Coordonne les cliniques communautaires et collabore avec le personnel médical local et tous les autres intervenants pour ce qui est des horaires, du volume de travail, des services et des activités de suivi.

Fournit des programmes de suivi (traitements de suivi) pour les patients de la collectivité.

Donne la « formation » nécessaire au patient, à sa famille, aux infirmiers ou à tout autre membre du personnel médical en ce qui a trait au programme d’exercices que le patient doit faire.

Effectue un suivi de la prestation des services qui sont délégués à du personnel médical local. Collabore avec les médecins, les infirmiers et les autres membres du corps médical pour se faire le défenseur d’environnements de soins de santé propices à une pratique éthique et à l’amélioration de la santé et du bien-être des patients et de leur entourage.

Fournit un encadrement à ses pairs, aux stagiaires et aux autres membres de l’équipe de soins de santé – et fait preuve de leadership auprès d’eux –, l’objectif étant que les compétences de tous puissent s’améliorer afin de pouvoir maintenir les standards en matière de soins de santé.

Dirige le patient, lorsque cela est approprié, vers d’autres types de fournisseurs de soins de santé.

S’occupe de l’orientation des nouveaux employés à l’égard des services à donner et du mandat général à remplir.

Fournit de l’information et des recommandations concernant les dépenses d’investissement souhaitables ou nécessaires.

Participe à des comités de réflexion ou à des groupes de travail ainsi qu’à des activités de recherche, au besoin.

Prodigue des conseils aux autres professionnels de la santé (c.-à-d. ORL, pédiatres, médecins de famille, infirmiers en santé communautaire, etc.) et formule un avis professionnel sur le diagnostic, le pronostic et le traitement de chaque cas mettant en jeu un problème de langage ou de communication.

Prévient, diagnostique et traite les problèmes de langage, d’élocution et de fluidité.

Conseille et oriente les gens aux prises avec des problèmes de langage – ainsi que leur entourage (famille, enseignants, employeur).

Propose d’autres méthodes de communication (p. ex. une aide informatisée avec sortie vocale) et forme les personnes concernées à l’utilisation de ces méthodes.