A+ | A- | Home Page | Sitemap--> | Other Languages | Search:

Culture autochtone

Les Dénés sont les premiers habitants des Territoires du Nord-Ouest contemporains. Les ancêtres des Dénés d’aujourd’hui étaient des chasseurs vivant en petites bandes qui, pendant des milliers d’années, ont suivi la migration des caribous et d’autres animaux dans les régions du Grand lac des Esclaves et du Grand lac de l’Ours et aux abords du fleuve Mackenzie. De nos jours, les Dénés regroupent plusieurs tribus établies le long du Mackenzie et près du Grand lac des Esclaves et du Grand lac de l’Ours : les Chipewyans, les, Tlicho, les Dénés Yellowknives, les Esclaves du Sud, les Esclaves du Nord, les Gwich'ins et les Dénés du Sahtu.

Les Inuvialuits, apparentés aux Inuits du Nunavut et aux Inupiat de l’Alaska, sont arrivés dans la portion nordique des Territoires du Nord-Ouest il y a plusieurs siècles. La terre des Inuvialuits va de la frontière de l’Alaska jusqu’au golfe d’Amundsen, à l’est, et à l’extrémité occidentale des îles arctiques canadiennes. Terre de toundra ondulante et de montagnes rocheuses, elle s’étend de chaque côté du delta du fleuve Mackenzie.

Les Métis, dont les ancêtres sont principalement des hommes canadiens-français ou français et des femmes ojibwées ou cries, travaillaient comme voyageurs et emballeurs pour les compagnies de la baie d’Hudson et du Nord-Ouest à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe. Agissant comme interprètes, gestionnaires, négociants, guides et chasseurs, les Métis étaient essentiels à la survie des marchands de fourrures, qu’ils approvisionnaient en occasions d’affaires et en nourriture. Les traditions et la culture des Dénés, des Inuvialuits, et des Métis, font aujourd'hui partie intégrante de la vie aux Territoires du Nord-Ouest. Les peuples autochtones composent environ la moitié de la population.

Dénés Yellowknives

La rive sud et le bras est du Grand lac des Esclaves ont d’abord été occupés par une bande nombreuse et puissante, active dans la traite de la fourrure. Son chef, Akaitcho, a secouru les survivants de la première expédition de Franklin, en 1823. Franklin les a nommés les Dénés Yellowknives (Couteaux-jaunes) en raison des outils de cuivre qu’ils portaient sur eux.

Tlicho

Les Tlicho (autrefois « Dogribs ») occupent un territoire traditionnel situé entre les Grands lacs des Esclaves et de l’Ours, habitant surtout les collectivités de Behchoko, Snare Lake, Whati, Rae Lakes et Detah. Leur nom leur vient d’une légende affirmant que leur ancêtre était un puissant homme-chien.

Chipewyans

Les Chipewyans ont servi d’intermédiaires au temps de la traite des fourrures, commerçant avec les Dénés, les Cris et les Anglais qui avaient bâti des forts sur la baie d’Hudson. Leur célèbre chef Matonabbee a conduit Samuel Hearne à l’embouchure de la rivière Coppermine. Plusieurs vivent encore dans la région d’Athabasca, en Alberta, et dans des collectivités des Territoires du Nord-Ouest, comme Fort Smith, Fort Resolution et Lutselk’e.

Esclaves du Sud

Les membres de ce groupe vivent principalement dans le sud des Territoires du Nord-Ouest, sur la réserve de Hay River dans la région du Slave Sud et dans les collectivités de la région du Haut-Mackenzie, ou région du Dehcho, comme Fort Providence, Fort Simpson, Fort Liard, Trout Lake,     Nahanni Butte, Kakisa, Jean Marie River et Wrigley. Plusieurs choisissent de vivre à la manière traditionnelle, en subsistant par la chasse et la pêche.

Esclaves du Nord

Les membres de ce groupe s'établissent bien souvent dans les collectivités de Déline, Tulita,                 Fort Good Hope, Colville Lake et Norman Wells. Comprenant les groupes dénés des Lièvres, des Montagnes et du Sahtu, les locuteurs de l'esclave du Nord se concentrent à l’ouest et au nord du Grand lac de l’Ours, dans la région du Sahtu.

Gwich'ins

Les populations de la basse vallée du Mackenzie chassent depuis plusieurs générations dans le delta du Mackenzie et dans les montagnes de l’Ouest. Ils sont apparentés aux Gwich’ins du Yukon et de l’Alaska et ont adopté il y a longtemps certaines des coutumes des Tinglit, peuple côtier avec lequel ils commerçaient.

Inuvialuits

Ce peuple de l’Arctique occidental parle l’inuvialuktun, version de l’inuktitut de l’Alaska, une langue circumpolaire. Les Inuvialuits ont migré aux Territoires du Nord-Ouest en provenance de l’ouest après que les maladies eurent rayé de la carte leurs prédécesseurs, les Inuits chasseurs de bélugas du Mackenzie. Les Inuvialuits vivent aujourd’hui à Inuvik, à Tuktoyaktuk, à Paulatuk, à Aklavik, à                       Sachs Harbour et à Ulukhaktok.

Métis

Plusieurs résidents du Nord de patrimoine mixte descendent de familles cries et françaises du temps de la traite des fourrures. Comme leurs pères canadiens-français, les Métis sont devenus des voyageurs et, après s’être installés aux Territoires du Nord-Ouest, des intermédiaires dans la traite des fourrures, des gérants de poste et des pilotes de rivière. D’autres Métis du Nord ont pour ancêtres des Écossais ou des Anglais venus avec la Compagnie de la Baie d’Hudson. Une nouvelle vague de Métis du Sud sont arrivés aux Territoires du Nord-Ouest dans les années 1940 et 1950 et se sont établis à Hay River et à Fort Smith.